Dame Cornélie est une drôle de raconteuse, qui emmène son public dans ses aventures, avec humour, truculence et générosité. Elle possède une machine à voyager dans le temps et l’espace et transmet à chacun les connaissances, anecdotes et savoir-faire qu’elle a accumulés dans ses voyages.
Par ses aventures, balades en des temps anciens ou lieux lointains, Dame Cornélie n’a qu’un espoir :
amuser, enrichir et interpeller celui qui l’aura suivie.

COMMENT FABRIQUER SA LEVURE ?

Comment fabriquer sa propre levure, son levain "Chef" ?

Tout d'abord, sachez que vous allez donner vie à quelque chose de vivant, qui vivra tant que vous vous en occuperez convenablement. L'été est la meilleur saison pour vous lancer ; il fait chaud, 20°C, 25°C (enfin, normalement...), ce qui est favorable à la fermentation de votre levure (attention, ne soyez pas tenter d'exposer votre levain à une trop forte température, cela peu le tuer ! Il s'agit d'une fermentation et non d'une cuisson !). La farine et l'eau utilisées doivent toujours être à température ambiante (20, 25°C).
Bon, alors, il vous faut une farine si possible bio type 110 ou 150 (c'est écrit sur le paquet) et une bouteille d'eau de source (pas d'eau du robinet).
Dans une petite terrine en grès, mélangez une bonne cuillère à soupe de farine avec la même quantité d'eau de source ave une spatule. Couvrir avec un torchon et placer la terrine à température ambiante (20, 25°C), sans courrant d'air (c'est un bébé, il est fragile !).
Au bout de trois jours environ, le mélange aura changé, normalement, il a gonflé, il est de couleur café au lait, il y a des petites bulles à la surface, des peits cratères, peut-être aussi une petite mousse blanchâtre. Il est temps de donner à manger à votre bébé : on dit qu'on rafraîchit le levain. Vous aurez à le faire tout au long de la vie de votre levain, régulièrement, il faut nourrir la bête ! : ajoutez une cuillère à soupe deau de source (au température ambiante) et diluez le mélange, s'il y a une croûte, le l'enlevez surtout pas, elle conitent l'essentiel au levain !), cassez-la et incorporez-la au mélange, avec une spatule en bois, en soulevant la pâte. Puis ajoutez une cuillère à soupe de farine (toujours 110 ou 150 bien-sûr) et mélangez le tout pour avoir une pâte homogène (ne brutatilez pas trop levain, soulevez gentillement la pâte et prenez votre temps ! (tiens, "prendre son temps", c'est un autre sujet sur lequel il faudrait méditer plus souvent !).
Bref, si tout va bien, vous aurez à nourrir votre levain de cette façon tous les trois ou quatre jours ; il suffit de regarder son état qui peut varier selon l'humidité ambiante, la température qui change subitement, un courrant intempestif... donc : si la croûte durcit tout d'un coup, ou au contraire se liquéfie, il est vraiment temps de rafraîchir la bête ! Petit à petit, vous vous familiariserez avec son odeur (un peu acide), et c'est en le reniflant que vous saurez comment il va. (attention, une odeur de roquefort est mauvais signe ! si c'est le cas, vous pouvez tenter de le rafraîchir quand même et voir au bout de deux trois jours comment ça va, mais, il se peut que la bête soit inutilisable...).
Autrefois, on disait que le levain indiquait l'ambiance du foyer, c'était un baromètre des émotions de la maison ; un levain trop souvent sec c'est une maison qui manque d'amour, très prolifère, c'est le grand bonheur, qui n'évolue pas ou trop lentement c'est le repli sur soi...etc...à vous de voir !
SI VOUS PARTEZ EN VACANCES ! COMMENT FAIRE POUR S'OCCUPER DE LUI ?
Pas de soucis ! Il suffit de l'assécher : au lieu de le rafraîchir au moment voulu, ne lui rajouter que de la farin pour former une pâte molle comme de la pâte à modeler. Faitez des petites olives avec vos doigts et laissez-les durcir au rayons du soleil, sur un radiateur, mais attention de ne pas les cuire ! Au bout de ce temps, les boules auront gonflé, peut-être éclaté. Là, vous avez deux possibilités : soit vous les rangez dans un petit sac en coton que vous suspendez dans un endroit aéré, soit vous les réduisez en poudre en les écrasant avec un rouleau à patisserie, puis vous versez cette poudre dans un sac en coton. A votre retour, écrasez les boules pour en faire de la poudre, ou versez votre poudre déjà écrasée dans une terrine, et ajoutez-lui une cuillère d'eau de source (à température ambiante) et une cuillère de farine 110 ou 150 (il vous faudra peut-être mettre deux cuillères d'eau et de farine selon la quantité de levure en poudre). Laissez à nouveau votre levain chef reprendre ses esprits dans un endroit chaud (20, 25°C), avec un torchon pour le protéger des courrant d'air pendant deux, trois jours, et c'est reparti mon kiki, comme en quatorze comme disait mon Grand-Père !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire