Dame Cornélie est une drôle de raconteuse, qui emmène son public dans ses aventures, avec humour, truculence et générosité. Elle possède une machine à voyager dans le temps et l’espace et transmet à chacun les connaissances, anecdotes et savoir-faire qu’elle a accumulés dans ses voyages.
Par ses aventures, balades en des temps anciens ou lieux lointains, Dame Cornélie n’a qu’un espoir :
amuser, enrichir et interpeller celui qui l’aura suivie.

LE PAIN LEVÉ DE DAME CORNELIE

Le pain levé :

1 kg de farine (type 55) - 600ml d'eau tiède - une poignée de sel (15 g) - un cube de levure de boulanger ou de la levure de boulanger sèche (30g).
Versez la farine dans un saladier ; y ajouter en pluie le sel ; y ajouter la levure émiettée ou la levure sèche en pluie ; y verser toujours en pluie l'eau à température ambiante et attendre 5mn sans rien toucher. Pétrir avec patience jusqu'à l'obtention d'une boule non collante (au début, les éléments refusent de s'amalgamer, il faut pincer et étirer la pâte pour l'obliger à se mettre en boule, c'est vous le chef non d'une pipe !!!! ne pas être tenté de rajouter de la farine ou de l'eau !). Quand la pâte s'est enfin mise en boule, laissez doubler à l'abris des courants d'air, en ne cherchant pas forcément à placer le saladier dans un endroit chaud (ça dope la levure, la fatigue et peut l’empêcher de lever convenablement par la suite). Couvrir avec un torchon le saladier car la levure a besoin d'obscurité. Chronométrer le temps que la pâte met pour doubler...
Reprendre le pâton une fois que la pâte a doublé (1h en moyenne, pas des heures car là aussi la levure s’épuisera), et l’aplatir afin de le dégazer, le replier sur lui-même pour lui ajouter de l'oxygène, puis le rouler en boule comme une aumônière : on appelle ça le boulage.
Façonner alors le pain (divisé en deux dans deux moules à cake, en boule au milieu d’un plat à tarte, divisé en petites boules…) et laisser lever à nouveau la moitié du temps que le pain a mis pour lever du double la première fois (c’est pas clair ? bon : si le pain a mis 1h pour doubler de volume la première fois, cette fois ce sera ½ heure…ok ?).  Vers la fin, allumez le four à fond les ballons ! (240 d° au moins si possible). Quand le pain a levé, l'enfourner immédiatement pour 35 mn environ (pour un pâton de 1 kg, ou 20 mn pour des boules de 200g environ). Au bout de ce temps, le sortir et toquer à l'arrière du pain : s'il sonne creux, c'est bon, sinon, le réenfourner quelques minutes jusqu'au moment où il sonnera creux. Si par contre, le pain est trop cuit, il faudra baisser la température du four de 10 degrés la fois prochaine, et ainsi de suite s’il est encore brûlé (on baisse la température du four à non le temps de cuisson).  Ne mangez pas le pain tout chaud au sorti du four, il est plein de gaz carbonique car la levure est encore en train de travailler et risque de vous augurer des flatulences et maux de ventre toute la journée. Il faut le laisser "ressuer" dans la pièce jusqu'à son refroidissement, ainsi, la mie est correctement finalisée et votre pain conservera moelleux plus longtemps.
Là, d'accord, c'est parti pour une bonne tartine. Bon appétit avec une petite pensée pour Dame Cornélie et les Anciens qui lui ont transmis sa recette.
ET NE LA GARDEZ PAS POUR VOUS ! TRANSMETTEZ LA A VOTRE TOUR, C’EST AINSI QUE LES CHOSES PEUVENT CHANGER !!!!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire